Les Compagnons des métiers de santé regroupent des professionnel-le-s et des étudiant-e-s qui ont à cœur de perfectionner leur art, de se perfectionner

 

1 – Qui peut devenir membre de ce Compagnonnage ?

Tous les praticiens peuvent nous rejoindre, pourvu qu’ils adhèrent à notre charte éthique et après un entretien. Quand nous disons tous les praticiens, c’est parce que nous incluons les métiers de la santé qui ne sont pas encore institutionnalisés.

2 – Pourquoi devient-on Compagnon ?

Si vous êtes praticien d’un métier de la santé, posez-vous cette question : n’avez-vous jamais souhaité progresser dans votre métier ou votre étude ? Approfondir votre vision humaniste de l’Homme ? Participer à l’expansion des idées humanistes ? Intégrer votre activité dans une perspective plus spirituelle ? Vous perfectionner « moralement » ? Œuvrer à votre amélioration personnelle ? Ne vous êtes-vous jamais rendu compte qu’isolé, chacun reste très limité et qu’attendre tout de groupes ou d’associations dont le dénominateur commun n’embrasse qu’une partie de nos aspirations, conduit à peu de choses ? Il existe un mode de fonctionnement appelé Compagnonnage : c’est l’association entre professionnels d’un même métier ayant toutes les aspirations que nous venons d’évoquer. Aujourd’hui comme hier, des praticiens de métiers de la santé, instruits dans les méthodes éthiques et pédagogiques, ayant renoué dans leur domaine d’activité avec l’esprit authentique de la tradition, se sont regroupés par métiers formant ainsi : Le Compagnonnage des métiers de la santé.

3 – Comment devient-on Compagnon ?

Comme dans toute organisation associative et traditionnelle, nos membres sont d’abord « reçus », ensuite « confirmés » (ici, ils ont présenté une œuvre conséquente), enfin « référents » (membres d’un collège de pairs).
Pour être reçu, il faut normalement être majeur, praticien de la santé (avec un casier judiciaire vierge). Certains sont en phase d’apprentissage d’un métier de la santé. Il leur faut parfois attendre avant de nous rejoindre. Certains ne sont pas à proprement parler «praticiens installés » mais plutôt « bénévoles non permanents » de la santé. Nous examinons leur demande au cas par cas. Les postulants ont ensuite deux entretiens pour examiner leurs motivations. Si toutes les conditions sont réunies ils peuvent être reçus. Pour être confirmé, il faut avoir été reçu, être dûment installé, et présenter une œuvre de confirmation.

4- Quelles sont les activités du Compagnonnage ?

Le Compagnonnage a des activités tournées vers le monde extérieur : organisation de conférences, colloques, voyages etc. Et des activités propres au Compagnonnage, selon une méthode qui est : 1 – Progressive (perfectionnement permanent) 2 – Traditionnelle (mode de transmission) 3 – Symbolique (langage de transmission) 4 – Cérémonielle (protocole de transmission) 5 – Opérative (pratiques professionnelles).

De cette méthode, de notre disparité de métiers, de l’unité dans une règle, découlent : des coutumes propres au Compagnonnage, un langage particulier du Compagnonnage. Cela explique notre référence spirituelle (non confessionnelle) à la Tradition, notre charte de la santé, nos symboles (compas, équerre, couleurs), notre mode opératoire (cérémonies), notre vocabulaire spécifique, notre vêture.